Skip to Content

Nous adressons toutes nos pensées à la famille de notre ami Jérôme !

http://www.forumsig.org/showthread.php/43488-Disparition-de-Phoenix

[Manuel GRASS 6] Utiliser GRASS pour la première fois


Geographic Resources Analysis Support System, couramment appelé GRASS (NdT : littéralement Système d'Analyse de Ressources Géographiques), est un Système d'Information Géographique (SIG) utilisé pour la gestion et l'analyse de données géospatiales, le traitement d'images, la production de cartes et de graphiques, la modélisation spatiale et les simulations. A l'heure actuelle, GRASS est utilisé dans le monde entier dans un contexte commercial ou académique, ainsi que par de nombreuses administrations et consultants dans le domaine de l'environnement.

Introduction

Les données GRASS sont stockées dans un répertoire que l'on nomme BASE DE DONNEES ('DATABASE') (aussi appelé GEODATABASE ou 'GISDBASE'). Ce répertoire est créé soit à l'aide de la commande mkdir ou d'un gestionnaire de fichier, avant de commencer à travailler avec GRASS. A l'intérieur de cette GEODATABASE, les projets sont organisés en fonction de zones de travail dans des sous-répertoires appelés SECTEURs ('LOCATIONs').

Un SECTEUR est défini par son système de coordonnées, sa projection cartographique et son emprise géographique. Les sous-répertoires et fichiers définissant un SECTEUR sont créés automatiquement lorsque GRASS est lancé la première fois avec un nouveau SECTEUR.

Chaque SECTEUR peut avoir plusieurs JEUx DE DONNEEs ('MAPSETs'). L'intérêt de posséder plusieurs jeux de données distincts est par exemple de stocker des couches de données qui ont trait à des aspects variés du projet ou à différentes sous-régions. Un second intérêt tient à l'accès simultané que peuvent avoir différents utilisateurs aux couches de données stockées sous le même SECTEUR, par exemple dans le cas d'équipes travaillant sur le même projet. Dans le cas d'un travail en équipe, une GEODATABASE GRASS centralisée doit être définie dans un système de fichier en réseau (par exemple, NFS). En plus de l'accès à son propre JEU DE DONNEES, chaque utilisateur peut également consulter les couches de données placées dans les JEUX DE DONNEES d'autres utilisateurs, mais il ne peut modifier/supprimer que les couches de données de son propre JEU DE DONNEES.

Lorsque l'on crée un nouveau SECTEUR, GRASS crée automatiquement un JEU DE DONNEES spécial appelé PERMANENT où les « données souches » du projet peuvent être stockées. On ne peu ajouter, modifier, ou enlever des données du JEU DE DONNEES PERMANENT que si on est le propriétaire du JEU DE DONNEES PERMANENT ; néanmoins, les autres utilisateurs peuvent accéder, analyser et copier les données dans leurs propres JEUX DE DONNEES. Le JEU DE DONNEES PERMANENT est pratique pour fournir des données spatiales générales (par exemple, un modèle numérique de terrain) en accès de lecture seule aux utilisateurs qui travaillent sur le même SECTEUR que le propriétaire de la base de données. Pour manipuler ou ajouter des données dans PERMANENT, le propriétaire doit lancer GRASS en choisissant le SECTEUR pertinent et le JEU DE DONNEES PERMANENT. Ce jeu de données contient aussi le fichier DEFAULT_WIND, qui contient les coordonnées de l'emprise de la région géographique par défaut (dont se servent tous les utilisateurs quand ils ouvrent initialement la base de données). En complément, chacun des jeux de données contient un fichier WIND, qui contient les coordonnées de la région géographique courante et la résolution courante pour les couches de données matricielles (ou 'rasters'). Les utilisateurs ont la possibilité de revenir à la région géographique par défaut à tout moment.

Créer une Base de Données Géographiques GRASS

Pour créer une Base de Données Géographiques GRASS :

  1. Trouvez une place sur votre disque dur où vous avez l'accès en écriture et suffisamment de place pour décompresser vos données.

  2. Créez un sous-répertoire qui contiendra la géodatabase GRASS (par exemple. mkdir /data/GRASSDATA ou mkdir /home/votrelogin/GRASSDATA).

Des échantillons de données test tels que la base de données Spearfish peuvent se télécharger sur http://grass.itc.it/download/data.php pour être enregistrées dans le sous-répertoire adéquat.

Cliquez sur "Create New Location" (créer un nouveau Secteur), cela vous aménera à un écran de saisie de texte où vous inscrirez le nom du nouveau Secteur. Puis continuez en tapant "ESC"-"RETURN" – c'est- à dire appuyez (sans tenir) sur la touche ESC (NdT : ou Echap sur les claviers AZERTY), puis appuyez sur la touche RETURN (NdT : ou ENTREE sur clavier AZERTY).

Puis vous devez assigner des paramètres au Secteur tels que le système de coordonnées et le datum que vous souhaitez utiliser, les coordonnées de l'emprise de la région et la résolution par défaut pour les couches de données matricielles :

  • Commencez par choisir entre X,Y, Latitude-Longitude, UTM, ou "other" (autre système de coordonnées). Ce choix dépend de vos données et de l'usage que vous voulez en faire.

  • Vous devez alors entrer une simple ligne de texte qualifiant les données de votre projet, par exemple « Carte topographique des Alpes ».

On vous demande ensuite des informations supplémentaires sur la projection. Merci de noter que le prompt et les questions posées varient d'une projection à l'autre, un exemple suit :

  • (Si vous choisisser "D - Other Projection" – D – Autre Projection) "specify projection name" (soit indiquez le nom de la projection) : "list" vous donne une liste de toutes les projections disponibles, par exemple « tmerc » pour Mercator Transverse, « lcc » pour Lambert Conforme Conique, « moll » pour Mollweide, etc.

  • « specify datum name » (soit : indiquez le nom du datum) de nouveau, "list" fournit une liste de tous les datums disponibles, des exemple de datums sont "wgs84", "nad27", "eur79", etc.

  • « Enter Central Parallel » (soit : indiquez le Parallèle Central) : tapez 0 si vous désirez que l'Equateur soit le parallèle central

  • « Enter Central Meridian » (soit : entrez le Méridien Central) : tapez 0 si vous voulez que le méridien de Greenwich soit le méridien central

  • « Enter Scale Factor at the Central Meridian » (soit entrez le facteur d'échelle du Méridien central)

  • « Enter plural form of map units » (soit, entrez l'unité cartographique à utiliser au pluriel – NdT et en anglais) : par exemple, meters ou miles

L'étape suivante est la description des coordonnées de l'emprise de la région et la définition de la résolution par défaut des couches matricielles :

La résolution matricielle par défaut (GRID RESOLUTION, soit résolution du pas de grille) doit être choisie en fonction de vos besoins. Généralement, il est conseillé de travailler en pas de 0.25 (0.25, 0.5, 1.75, 2.00, 12.25 etc.). Cette résolution ne concerne pas les données vectorielles ou sites étant donné qu'on stocke les valeurs exactes de leurs coordonnées. Veuillez noter que chaque couche matricielle possède sa propre résolution. Vous pouvez quitter cet écran à l'aide de la combinaison de touches "ESC"-"RETURN" et si les paramétrages vous semblent corrects, validez les valeurs qui apparaissent.

Vous serez alors ramené à l'écran de démarrage pour saisir le nom de votre jeu de données (au cas où ça ne serait pas déjà fait). Si vous tapez à nouveau "ESC"-"RETURN", vous pourrez finalement quitter cet écran. Le jeu de données est créé à l'intérieur du nouveau Secteur en répondant "yes" à la question suivante. Le jeu de données utilisera les paramètres du Secteur (tels que l'emprise de la région ou la résolution matricielle) comme paramètres par défaut.

A présent, la zone géographique du projet, c'est-à-dire le Secteur et son jeu de données, a été créée. Vous êtes désormais de plein pied dans le Système d'Information Géographique GRASS et vous pouvez commencer à travailler avec le nouveau Secteur.

Informations complémentaires

N'hésitez pas à consulter le manuel utilisateur sur le site officiel pour davantage d'informations : GRASS

 


Site officiel : GRASS GIS


GNU FDL Copyright (C) Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.3 or any later version published by the Free Software Foundation; with no Invariant Sections, no Front-Cover Texts, and no Back-Cover Texts. A copy of the license is included in the section entitled "GNU Free Documentation License".

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.