Skip to Content

Nous adressons toutes nos pensées à la famille de notre ami Jérôme !

http://www.forumsig.org/showthread.php/43488-Disparition-de-Phoenix

Les Linux de poche


Devoirs de vacances : l'exemple de Damn Small Linux comme distribution Linux de poche ou pourquoi le vieux boulier au fond du grenier n'est pas perdu pour tout le monde...



Vous avez besoin d'outils Unix et pourtant vous êtes à la plage, ou au sommet d'une montagne, soit très loin du moindre serveur HP-UX (nostalgie quand tu nous tiens)... Les distributions micro-Linux sont peut-être ce dont vous avez besoin :
- utilisées live en CD ou sur une clef USB, un PC quelconque boote dessus et vous fournit une interface Linux - sans rien avoir à installer ou à modifier sur l'installation existante,
- embarquées à l'intérieur par exemple d'un OS Windows, elles se feront toutes petites et vous éviteront d'installer une floppée de logiciels libres compatibles avec WIndows pour faire votre travail,
- classiques : installées comme un autre Linux en parallèle avec un autre système (grâce à Grub ou Lilo) ou seules sur un vieux PC qui réclame une interface légère.

Où il est question des vieux PC et des systèmes d'exploitation modernes...

Les vieux chevaux de guerre (486 et consors) ont du souci à se faire... Depuis longtemps, ils ne sont plus capables d'embarquer les Windows du dernier millénaire, et les interfaces graphiques spectaculaires de Linux que sont Gnome et KDE ne leur rendent pas non plus service.

Que faire? Conserver Windows 3.11? Bien - mais si on a besoin de l'USB et du confort moderne (au-delà de Démineur) à tous les étages, ce n'est pas la panacée. Une solution existe : celle d'installer un micro-Linux sur la vieille machine qui fournit une ou deux interfaces graphiques légères mais plus que correctes, un éventail de logiciels d'usage courant (plusieurs navigateurs légers dont Firefox), messagerie, messagerie instantanée, quelques outils bureautiques (traitement de texte, tableur, retouche d'image).

Où il est question d'utiliser Linux en live, embarqué ou installé...

Utiliser une DSL en live

Si vous avez déjà récupéré des distributions live de Linux dans différents magazines vendus en kiosque, vous savez qu'il n'y a pas grand chose à faire pour les lancer la première fois. Ici, ce n'est pas beaucoup plus compliqué, récupérez l'image iso sur le site officiel de la distribution et gravez la soigneusement. Cela signifie que quand vous êtes face à l'interface de votre graveur de CD, vous choisissez une option qui s'intitulera au choix "créer un cd amorçable", "create a bootable cd" ou quelque chose de sensiblement (et sémantiquement) équivalent.

Glissez votre cd dans le porte-gobelet et c'est parti mon kiki...
Enfin, c'est parti... pas forcément :

  1.  il se peut que votre bios n'est pas l'habitude de booter sur le lecteur de cd-rom. Auquel cas vous devez interrompre le chargement du bios et allez paramétrer que vous voulez que le démarrage se fasse sur E:, C: (si E: est bien la lettre qui correspond au lecteur de cd-rom)
  2. il se peut que votre bios soit tellement ancien qu'il ne propose même pas de booter sur le cd-rom. Séchez vos larmes, vous pouvez  booter d'abord sur A: (le lecteur de disquette) avec une disquette sur laquelle vous aurez au préalable enregistrer une amorce (téléchargeable sur le site officiel aussi).
Installer une DSL en dur

Vous pouvez installer une Damn Small Linux soit aux côtés d'un autre système d'exploitation (en installant Lilo ou Grub à la toute fin de l'installation de la distribution), soit toute seule. Dans tous les cas de figure vous devrez :

  1. Avoir au préalable installé Windows si vous souhaitez que les deux systèmes d'exploitation cohabitent,
  2. Avoir procédé à la sauvegarde de vos données personnelles avant toute installation,
  3. Avoir partitionné votre disque dur pour accueillir Linux

Insérez le cd-rom et assurez-vous que votre pc boote dessus (voire indications dans la partie sur DSL en live). Quand vous arriverez à l'invite boot: tapez simplement 'install', vous accédez ainsi au menu complet permettant de choisir son utilisation future de DSL (vous avez par exemple le choix entre une installation dite 'frugale' parce qu'elle n'occupe que peu de place sur le disque, ou une installation classique que vous lancerez en tapant 3).

A partir de là, commencez par rentrer l'identifiant de la partition choisie pour installer Linux (par exemple hdc1), choisissez (ou pas) le mode multi-utilisateur et le journal ext3 (recommandé).

Puis on passe à l'aiguillage du démarrage : Grub (tapez g) ou Lilo (tapez l) - attention à la casse, si vous saisissez une autre lettre, c'est Grub qui sera installé par défaut. Si Windows est installé sur votre machine, précisez-le juste après.

A présent, l'installation est terminée, retirez le cd et rebootez. Au redémarrage, vous devrez saisir et confirmer le mot de passe de root, et celui de l'utilisateur par défaut, dénommé dsl.

Quelques paramétrages matériels, en particulier la résolution écran (dimensions et couleurs), ou le type de clavier (azerty ou autre, par défaut on reste en qwerty).

Où l'on trouve quelques repères pour partir à la découverte de la Sacrément Petite Linux...

A présent, vous pouvez entrer et découvrir cette charmante petite distribution : au premier lancement (c'est-à-dire avant toute tentative de tuning de votre part) :

  • en haut à droite se trouvent résumés les process en cours : nombre et capacités consommées,
  • en haut à gauche se trouvent les raccourcis vers différentes applications courantes (console, navigateur, éditeur de texte, lecteur cd)
  • en bas à gauche se trouvent les différents "bureaux" de l'utilisateur (initialement 4 : worspace 1, workspace 2, etc.)
  • en bas au milieu se trouve la barre des tâches du bureau courant.

Un clic droit sur une zone vide du bureau vous permet d'accéder sans tarder à toutes les applications, configurations du bureau ainsi qu'aux commandes d'arrêt du système. Même un utilisateur débutant en Linux devrait y trouver assez rapidement ses marques.

Où l'on veut faire évoluer sa Damn Small Linux...

Attention, DSL est apparentée de façon lointaine à Debian, vous pouvez donc utiliser le gestionnaire de paquetages Debian mais sans garantie sur la compatibilité des paquetages. DSL descend en fait de Knoppix, si vous souhaitez utiliser une distribution réellement debianienne : prenez plutôt Bonzaï.

En tout cas, bienvenu(e) dans Damn Small Linux!


Site officiel : Damn Small Linux
Site officiel : Guide de survie Linux


GNU FDL Copyright (C) Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.3 or any later version published by the Free Software Foundation; with no Invariant Sections, no Front-Cover Texts, and no Back-Cover Texts. A copy of the license is included in the section entitled "GNU Free Documentation License".

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.